Mode de vie

Mission vachement possible 1 : Le cow-voiturage tu utiliseras

Chez Les 2 Vaches, on aime bien le vélo, la course à pied, et quand on doit se déplacer sur des longues distances, on privilégie le co-voiturage. Pourquoi meuh direz-vous ? Tout simplement parce que le co-voiturage c’est…

13346103_10154261661652206_735516371968501113_o.jpg

Une bonne façon de meugler tous ensemble

Dans l’esprit collectif, le co-voiturage est avant tout un vecteur de lien social. Largement développé grâce à un internet, il prend le relai du fameux auto-stop, né presque simultanément avec la voiture. Discuter, rire, chanter, et tout simplement échanger, voilà l’ingrédient d’un bon trajet ! En effet, qui peut se satisfaire d’un trajet en solitaire, et bien trop souvent monotone (surtout en Automne)...

Une économie en meuhros

Si ce n’est pas forcément un gain en temps, le co-voiturage est avant tout un gain d’argent, tant pour le conducteur que pour les passagers. En effet, 21%* des usagers du co-voiturage déclarent qu’ils ne voyageraient pas autant sans le covoiturage. Le co-voiturage a donc permis aux usagers de gagner en mobilité.

Un moyen de réduire son impact environnemental

Souvent oublié, l’impact environnemental du co-voiturage n’est pas négligeable, mais comme tout impact, il est difficilement mesurable. En effet, perspicace est celui qui peut déterminer quels moyens de substitution auraient utilisé les usagers du co-voiturage si ce dernier n’existait pas : leur propre voiture (ce n’est pas très propre pour le coup), le train, l’avion, le bus ? Ce ne sont pas les possibilités qui manquent, mais on n’en sait pas plus…

On estime aujourd’hui à 12%* la diminution d’émissions de gaz à effet de serre par équipage (par rapport aux émissions de gaz à effet de serres occasionnées par les passagers sans le c-ovoiturage). Ce n’est pas énorme à première vue, on pourrait même penser que cela ne change rien. Mais à grande échelle, cela est énorme quand on sait que les émissions de gaz à effet de serre annuelles occasionnées par le secteur des transports représentent 27%* des émissions de gaz à effet de serre globales en France.

Comme quoi, c’est souvent derrière une innovation sociale que se cache un impact environnemental. Le co-voiturage, c’est bon pour le porte-monnaie, bon pour la société et bon pour l’environnement. En fait, c’est bon, tout simplement !!

*Chiffres de l’ADEME de 2014

Source :

http://www.ademe.fr/sites/default/files/assets/documents/covoiturage_longue_distance-synthese.pdf