• Accueil »
  • 3, 2, 1... Je passe au bio !
La Bio Kezako ?

3, 2, 1... Je passe au bio !

On est nombreux à consommer bio très régulièrement, et de plus en plus ces derniers mois. Chez Les 2 Vaches, on est évidemment convaincu des bienfaits du bio pour l’Homme et pour la planète, et on essaye de faire toujours meuh. Du coup, on s’est lancé un défi : manger bio, du matin au soir ! (Après tout, nos vaches font ça depuis toujours, et elles ont l’air vachement heureuses). C’est Sheily, membre de l’équipe, qui nous raconte cette expérience : ce qui l’a motivée, les petits obstacles, les grands changements, et ce qui l’a convaincue de poursuivre sur le bion chemin…

20201230_je_mange_bio_1.jpg“J’ai commencé à être plus attentive à ce que je mettais dans mon panier et à consommer bio il y a plusieurs années déjà, quand je suis devenue maman. Assez logiquement, je voulais le meilleur pour mon enfant !”, explique-t-elle. « Au début, c’étaient donc surtout les produits destinés au repas de bébé qui étaient bio. Et puis assez vite, je me suis dit que nous aussi nous avions droit à une nourriture plus saine et sans pesticides ! Petit à petit, j’ai pris l’habitude de me diriger vers les produits bio… et aujourd’hui je suis prête à relever le défi de manger 100% bio !”.

L’offre en alimentation bio s’est beaucoup développée ces dernières années. Dans les grandes villes, c’est très simple de s’approvisionner en bio, un peu moins en périphérie ou à la campagne, quand il n’y a pas de magasins spécialisés aux alentours. C’est le cas de Sheily, qui n’a pas de magasin bio proche de chez elle en banlieue parisienne : “Bien sûr, on peut s’approvisionner facilement en grande surface, mais je n’y vais pas tous les jours. Il fallait donc que je m’organise autrement”.

20201030_je_mange_bio_2.jpgC’est Internet qui est venu à la rescousse de Sheily : “Je commande des paniers de fruits et légumes bio* en ligne, et je complète pour ce que je n’ai pas trouvé au supermarché ”. Et elle y voit un autre avantage : “C’est aussi une façon de soutenir les producteurs locaux et l’agriculture de proximité ! Parce que manger des produits qui on fait le tour de la planète, même s’ils sont bio, ça n’a pas de sens…”.

Du coup, c’est également la façon de consommer et de cuisiner qui change : “En passant au bio, on mange vraiment davantage de fruits et légumes de saison, et beaucoup moins d’aliments transformés. On fait des découvertes, on invente de nouvelles recettes. Sans se forcer, nous nous sommes mis naturellement à manger plus sainement. Ca a changé nos habitudes alimentaires, pour le meilleur !”

20201030_je_mange_bio_3.jpgCôté budget, Sheily le reconnaît, ça coûte un peu plus cher de manger bio. Pour compenser, la famille a réduit drastiquement sa consommation de viande. “En fait, c’est une très bonne chose, parce que l’on sait bien que manger de la viande a un coût environnemental élevé ”, ajoute-t-elle. “Et de cette façon, mon budget course s’est vite réajusté pour revenir à ce qu’il était auparavant. Il suffit de trouver le juste équilibre dans notre façon de consommer !”.

“Finalement, tout est question d’habitude : les bonnes comme les mauvaises !”, résume Sheily. “Ca n’est pas très compliqué de passer à une alimentation bio, et je suis très satisfaite des changements que ça a apporté dans ma façon de manger. C’est aussi une façon de se sentir plus cohérent avec ses convictions et les grands enjeux actuels, comme la lutte contre le changement climatique ou la préservation de la biodiversité. Nous avons besoin d’une agriculture à taille humaine, plus durable, et le bio est un mode production qui répond à ces attentes”.

 

 

*Un site de commande de paniers bio locaux : Mon panier bio (attention, tous les producteurs ne sont pas bio, à vous de sélectionner !)