• Accueil »
  • 5 astuces pour réussir le zéro déchet, mêmeuh en vacances !
Les bons gestes

5 astuces pour réussir le zéro déchet, mêmeuh en vacances !

On fait très attention dans notre routine quotidienne à produire le moins de déchets possibles, alors on ne va pas s’arrêter en si bio-nne route ! En vacances, on peut très bien continuer à réduire ses déchets sans se compliquer la vie : voici les cinq astuces de Savante et Pipelette pour réussir le zéro déchet, ou s’en approcher…

En préambule, avant de partir, on gère bien son frigo pour éviter le gaspillage. Ensuite, sur place, on essaye de :

  1. Dire non meuhrci :

 

  • aux sacs en plastique chez les commerçants, parce qu’on a pensé à emporter son joli panier ou son tote bag préféré,
  • à la paille dans le jus de fruit au restaurant,
  • aux couverts jetables qui ne serviront pas…

Vous le savez sans doute, le recyclage du plastique est loin d’être parfaitement au point : la plupart de ces objets, même jetés dans le bac de tri approprié, ne sera pas recyclée. La meilleure solution reste donc de ne pas les utiliser !

Si de plus en plus de consommateurs y prêtent attention et font gentiment remarquer qu’ils n’en ont pas besoin, on peut espérer qu’ils ne seront plus systématiquement proposes par les commerçants. Et puis, dire non, ça donne aussi parfois la bonne idée aux personnes autours, qui n’y aurait pas pensé, de faire la même chose !

  1. Toujours avoir sa gourde !

Un basique indispensable du zéro déchet, en balade, en visite, ou à la plage, en particulier l’été, pendant lequel il est essentiel de beaucoup s’hydrater.

La pollution liée aux bouteilles en plastique est un problème majeur. Les chiffres font vraiment frémir : en France, on estime qu’environ 25 millions de bouteilles en plastique sont  jetées chaque jour ! Et seulement la moitié serait recyclée… Il est plus qu’urgent de tirer la sonnette d’alarmeuh et de changer nos habitudes.

L’idéal, c’est donc d’utiliser une gourde, en acier inoxydable plutôt qu’en plastique (inutile de vous expliquer pourquoi) ou en aluminium, qui peut contenir des substances nocives pour notre santé.

A la fois pratique et économique, rechargeable à l’infini, la gourde c’est tellement meuh pour l’environnement…

20210628_vacances_zero_dechets_2.jpg

  1. Gérer le pique-nique :

Le pique-nique, un des grands plaisirs de la belle saison, dans l’herbe ou sur la plage !

Pendant trop longtemps, pique-niquer a rimé avec gobelets, assiettes et couverts en plastique, paquets de chips, fromage emballé en portions individuelles… Essayez de visualiser toute la petite montagne de déchets produite à la fin : un volume bien trop important pour un simple repas !

Pour faire un pique-nique zéro déchet, on commence par bannir tous les objets jetables à usage unique, dont la vaisselle. A la place, on opte pour le “finger food”, c’est-à-dire tout simplement des choses qui se mangent avec les doigts ! Cake salé maison prétranché (miameuh, ce cake aux olives et tomates séchées), tomates cerises, petits sandwichs, brochettes de crudités, abricots, pastèque à découper sur place… les idées ne manquent pas. Et plus on “fait maison”, plus on évite les emballages : au final, c’est plus gourmand, plus sain, et vachement meuh pour la planète !

Si on envie de quelque chose de plus sophistiqué, avec assiettes et couverts, on les emporte et on les lave à son retour. Les timbales en inox, incassables et lavables, sont un petit investissement judicieux et vite rentabilisé.

20210628_vacances_zero_dechets_1_0.jpg

  1. Ne pas utiliser les échantillons de produits de toilette à l’hôtel :

Mini bouteille de gel douche, de shampooing, de lait pour le corps, voire même brosse à dent jetable : les hôtels regorgent de petites tentations auxquelles on va résister ! Tout simplement parce que si ces produits n’ont pas été touchés, ils ne seront pas remplacés pour les prochains clients.

Là encore, c’est beaucoup de déchets en plastique vraiment pas indispensables.  Il suffit d’emporter en voyage son propre savon et son shampooing (solide, encore meuh).

On peut aussi suggérer aux hôteliers, très aimeuhblement bien sûr, de placer dans les salles de bains des grands contenants rechargeables : c’est une pratique déjà courante dans certains pays, et une vachement bonne idée !

20210628_vacances_zero_dechets_3.jpg

  1. Ne rapporter que des “bons” souvenirs :

On a tous envie d’emporter avec nous quelque chose qui nous rappelle ces belles vacances : le fameux “souvenir de”, babiole plus ou moins typique, qui tôt ou tard finira… à la poubelle !

Pour faire meuh, on vise des souvenirs utiles, plus durables, et qui soutiennent l’économie locale. Sur les marchés, on garde un oeil avisé : ils regorgent de spécialités artisanales… parfois fabriquées à des milliers de kilomètres. Puisqu’on est en vacances, pourquoi ne pas prendre le temps d’une visite à la ferme ou dans l’atelier du potier, pour concilier le plaisir de la découverte d’un savoir-faire et la garantie que c’est vraiment produit sur place ?

Et puis, on peut aussi se fabriquer des souvenirs originaux sans consommer : par exemple, un herbier ! Quelques jolies fleurs des champs, ou de belles feuilles glissées entre deux pages d’un livre : ça sèche naturellement, et il ne reste plus qu’à composer un petit tableau ou un carnet, une fois de retour !

Enfin, on aimeuh beaucoup l’idée du carnet de voyage : billet d’entrée d’une visite, ticket de transport, étiquette de vin, petits mots écrits par chacun, dessins si le coeur vous en dit… rien de plus personnel et créatif !

 

Bonnes vacances zéro déchet !